« C’est toi la playlist » – Épisode 14

Déjà 14 semaines… On touche vraiment à la fin puisqu’il ne restera qu’un seul épisode qui soit vraiment québécois, ensuite on tournera une page et on passera à autre chose… Paris ou Bruxelles, ou ailleurs, on verra bien.

Cette semaine, c’était mon anniversaire et pour l’occasion, j’ai reçu un cadeau carrément génial de mon pote de pixels Diego. Autant te dire que j’étais plutôt hyper surpris parce que je m’y attendais pas franchement du tout. J’ai donc eu le droit de télécharger légalement l’album d’un groupe que je ne connaissais pas mais dont j’avais déjà pu écouter un ou deux trucs sur justement, le blog de Diego. Et là, ça a été juste la kiffance totale. Le groupe s’appelle The Feelies, et c’est plein de génie.

D’autre part, je voudrais te parler du blog de Gilles Klein. Journaliste et photographe de son état, ce monsieur raconte sur son blog le combat qu’il mène au côté de sa fille Caroline, agée d’un petit peu moins de 10 ans contre son deuxième cancer. Il y parle de beaucoup de choses, des taxis non conventionnés, des parenthèses véniciennes et américaines qu’il organise juste avant que la puce retourne à l’hôpital, du quotidien d’un papa et d’une famille, des effets secondaires du traitement, de la douleur. Pas misérabiliste pour un sou, juste un peu d’humain, juste un peu de Vrai.

Je le laisse parler de son blog mieux que moi et je te propose de l’écouter dans l’émission de Guy Birenbaum, à laquelle il était invité avec William.

Juste parce que cette chanson me fait beaucoup penser à la photo de son blog, sur laquelle on voit la voit elle, émerveillée par le clown. Même si je déteste les clowns plus que tout, ce petit moment me donnerait presque envie d’en avoir un de poche…

Publicités

11 réponses à “« C’est toi la playlist » – Épisode 14

  1. Elle a juste 6 ans, cela fait 5 ans que cela dure mais nous aimerions que cela dure encore un peu, ce qui est loin d’être sûr.

    Comme vous, les clows me font peur, je l’ai d’ailleurs écrit dans un billet.

    Merci pour tous les petits enfants qui se préparent, comme elle, à un prochain voyage.

    • Dans tous les cas… je pense à vous tous les jours. Il y a tellement de choses qu’on aimerait faire pour vous dépanner un peu notamment quand il faut aller chercher les enfants à l’école ou faire un peu de baby-sitting…
      Prenez soin de vous… je sais que vous prenez soin d’elle.

  2. Alors ça ça fait plaisir. Ce morceau, je suis tellement content de le faire partager. A chaque fois que je le passe dans un bar, y a des yeux qui deviennent des billes et qui me regardent et qui me demandent « mais qu’est-ce que c’est que ce truc de malade ? ». Et à chaque fois, je kiffe. Pour le reste, ça me rappelle une expérience traumatisante. Quand j’étais ado, j’étais tout gnôme tout en retard, alors je suis allé faire des examens à Necker, consistant en des prises de sang tous les quarts d’heure avec des injections de trucs pour voir comment je réagissais. Dans le lit d’à côté, on faisait pareil à une fillette de 4 ans qui sortait d’un cancer. Cette fillette m’a marqué à vie, elle était bouleversante de vie, d’intelligence, de maturité, tout ça, et sa mère, une gamine, se cachait tant bien que mal pour pas que sa fille la voie pleurer quand l’infirmière ne lui trouvait pas la veine, et en général. Je me suis pris une espèce de honte ultime, avec mes petits problèmes de privilégié, ça a été une grande leçon – même si j’aime bien dire que « les problèmes de riches sont AUSSI des problèmes ».

    • Les problèmes sont des problèmes, je trouve ça tellement absurde de comparer les soucis de chacun et de faire des graduations. Rien n’est comparable tant que ça n’arrive pas aux mêmes personnes… on a tous des seuils de tolérance différents en fonction de nos Histoires…

  3. Can I kick in?
    La good news, c’est que ce cadeau là, c’était pas mon anniversaire, mais j’en ai profité aussi! 🙂

    C’était juste pour dire, passke à ma Cogip, j’ai beau essayer de tous les bords, aucun son, aucune image aujourd’hui. Alors ce sera pour ce soir.

    @Vinceakadiego: mais mais mais, côâ??? Tu auras tout renié! 1) Pas catholique 2) Pas grandi là bas… Mais es tu seulement corse?:))

  4. Pingback: “The best things come from nowhere.” « Henri (n'est plus) en Québéquie.·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s