Les Nords différents.

Demain, deuxième page du périple. Train vers 15h en direction de Bruxelles. Changement de décor. Changement total d’habitudes, de repères, de mode de vie. Changement de Nord. Encore. Ca va être bien. Il faut que ça soit bien, parce que ça va durer 6 mois. Demain, je réalise un petit rêve de gosse. J’ai toujours pensé que le Nord était un peu chez moi tu vois, même si j’ai habité à Lille que pendant très peu de temps, même si j’étais tout petit, j’ai l’impression de jamais avoir vraiment oublié ça.

Je me souviendrais encore un peu d’être parti passer le concours de Sciences P(ip)o Lille, il y a presque 3 ans (bordel, tout passe trop vite), d’être repassé devant mon école maternelle, devant l’appartement, peut-être aussi un peu devant le parc dans lequel ma mère disait qu’on allait souvent se promener. Je sais pas, j’aime foutrement ce coin. La veille du concours, c’était l’été. Je me suis relevé à 3h du mat’ dans la chambre d’hôtel, il faisait chaud. J’ai ouvert la fenêtre, j’ai regardé les lumières et je crois que c’est la première fois que je me suis dit que je pourrais être bien ailleurs que chez mes parents.

J’aime foutrement tous les artistes qui vont avec ce Nord aussi, que ce soit la peinture, la musique ou la littérature…Dans les images que j’ai du Nord, il y a du Brel. Sûrement. Y’a du Vermeer. Sûrement aussi. Mais y’a surtout ça:

Arno, c’est un de mes ovnis préférés. C’est le genre de mec qui débarque de nulle part, qui doit puer la vinasse à 30 mètres, qui ressemble pas à grand chose, mais qui t’en fout plein la gueule rien qu’en ouvrant la bouche. Y’a un putain de truc qui se passe à chaque fois que je l’écoute. Et puis Arno, c’est du viscéral. Ca te parle, ou pas. Tu aimes ou tu détestes. Et c’est particulièrement ce que j’aime avec la musique. Parce que tu triches pas.

Et puis, je peux pas m’empêcher de penser à ce film complètement génial que j’ai du voir une ou deux fois pas plus (je déteste revoir les films que j’ai aimé).

J’aime ce film parce que tout tourne autour du dérisoire, de l’incongru, du saugrenu, du vide. J’aime aussi ce film, et je suis extrêmement prévisible sur ce coup là, pour la scène anthologique d’Arno et de Bashung dans les chiottes, pour Jean Rochefort et pour avoir réussi la prouesse de m’avoir fait apprécier Anna Mouglalis (bon ok, ça a duré le temps du film, mais c’était déjà ça).

La Jeune Fille à la Perle – Vermeer (huile sur toile, 45×40 cm) 1665

Parenthèse refermée, j’ai hâte d’y être. J’ai l’impression de revenir aux racines, de gagner un coin que je connais un peu. Un coin qui ressemblerait un peu à Arno, à Brel, à Loïc Lantoine. Un coin qui ressemblerait aussi aux peintures de Vermeer. J’en parlais avec quelqu’un y’a pas longtemps, j’ai l’impression de filer vers quelque chose d’inspirant. Je sais pas, on verra.

Prendre un nouveau train. Ca me plait bien.

En fait.

Sinon, j’ai toujours été nul en voeux et tout, mais je te souhaite quand même une bonne année. Et à propos de bonne année, j’ai une copine bloggeuse qui écrit en ce moment une petite rétrospective de la décennie qui s’achève. Je te recommande fortement d’aller y faire un tour. C’est super bien écrit, et on s’y croirait. C’est ici, ça s’appelle « Des cailloux et des décennies » et c’est Chulie!

Publicités

13 réponses à “Les Nords différents.

  1. Oh, Henri, je crois que la lumière de Vermeer as eu vent de ta venue.
    Alors que le gris humide encombrait la fin d’année, le soleil depuis ce matin traverse la brume givrée et c’est beau, beau, beau…

    Bon voyage coupain…

    • Oh là, là, le s qui se promène… Je ne devrais jamais poster avec des étoiles de givres dans les yeux.

      • Je vois ça, même que la neige m’a poursuivi depuis New York…

        Pfiou, me faut vraiment un appart’, j’ai le moral en carton là.

  2. Je te souhaite un stage et un séjour aussi enrichissant qu’à Montréal. Qu’il nous apporte autant de bons billets.

    Et puis ramène des gaufres aussi.

    • Promis. Enfin remarque, je dois un stock de foie gras de Noël à Nora mais j’ai tout bouffé donc bon… méfie-toi de mes promesses en terme de bouffe.

  3. Je te souhaite 6 mois aussi bons que les 6 derniers, et de continuer à te lire, avec ton humour et la sensibilité qu’il y a derrière.
    Bonne année Henri !

  4. Bonne année Henri !!

    PS: Tu es peut-être déjà au parfum mais il y a ce site qui est très bien fait pour les stagiaires à Bruxelles, les logements tout ça. Il m’a été conseillé par le parlement européen je pense donc qu’il est trustable, enfin j’espère… 🙂
    http://www.traineesinbrussels.be

    Bon courage pour ce nouveau train.

    Bisettes

    • Complètement, mais là pour le moment j’évite de penser à « mieux rentrer », je suis à peine parti et un peu déboussolé là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s