C’est toi la playlist ! – Top 10 musical de la décennie (Part I)

Vu que j’avais pas d’inspiration et que je suis un gros copieur, j’ai décidé de faire moi aussi mon Top 10 des albums de la décénnie comme celui que l’Arabe a pondu il y a quelques jours. Et je me suis dit que ce serait aussi une bonne façon de repartir sur de bonnes bases avec un nouvel épisode de C’est toi la playlist! Je ne ferai pas de classement entre ces 10 albums parce que je les écoute à des occasions différentes et que je suis incapable de dire que untel et mieux qu’untel. J’aime pas les classements mais j’aime bien faire des listes.

Allez hop.

Bon, c’est un secret pour personne hein. Je passe mon temps à écouter Jean Fauque, qui fut entre autre, le parolier de Bashung. Il a sorti un premier album en 2008, tout en piano voix, bourrés de textes plus précieux les uns que les autres, d’une finesse et une sensibilité on ne peut plus honnête. Ce type me bouleverse. C’est tout. Cet album s’appelle 13 Aurores, et c’est juste plein de génie.

Some People Have Real Problems. Rien que le titre de l’album. J’aime. Elle est australienne. Elle est dingue. Elle avait inventé la peinture sur les mains bien avant Sliimy, elle jouait avant avec Zero 7. Elle s’appelle Sia. Si vous regardiez Six Feet Under, vous aurez certainement reconnu la voix qui chante sur le morceau du génial-fantastique-émouvant dernier épisode. Cette fille, sous ses airs de blonde-qui-a-une-case-en-moins-pendant-les-interviews, a traversé une période plutôt hard, perdant son fiancé, allant sniffer deux trois rails de coke et picoler quelques coupettes, pour mieux renaître et sortir un album complètement génial dans la lignée du superbe Colour the Small One, sur lequel figurait déjà de petits bijoux comme Breathe Me, Sweet Potatoes et Don’t Bring Me Down.

Bashung.

Y’en avait juste pas deux comme lui. Totalement inclassable. Des morceaux anthologiques comme La Nuit, Je Mens ou Madame rêve. J’ai deux albums pour Bashung, deux choses complètement différentes: L’Imprudence et Fantaisie Militaire. L’Imprudence, parce que cet album est complètement dingue – sûrement le plus noir de sa discographie, insensé, fou, imprévisible. Fantaisie Militaire, parce que je peux l’écouter en boucle tout le temps. Je pourrais discerter sur Bashung pendant 10 ans. Ce type m’a donné envie d’écouter de la musique tout comme Fauque m’a donné envie d’écrire. Ce que j’aime dans ce couple, c’est cette capacité à saisir avec des mots et de la musique des émotions et des sentiments d’une évidence beaucoup trop difficile à raconter. La racine de la musique est là.

Celui-là, je l’ai attendu pendant longtemps. Très longtemps. Déjà parce que je suis raide fan de Maria Q mais aussi parce que j’ai complètement scotché quand j’ai vu pour la première fois le clip de Bullets. Tout y est. Le beat, le texte, cet espèce de truc dingue qui fait que pars un peu sur une autre planète à chaque écoute, porté par le rythme, le synthé, les guitares et les ambiances dingues que ces types arrivent à recréer… On pense notamment à ce magnifique morceau qu’est Day That You Go. Cet album, c’est Controlling Crowds par Archive.

J’ai découvert Moby avec Play, j’étais tout jeune et comme beaucoup, j’ai plus jamais laché. Des titres formidables comme Why Does My Heart Feel So Bad, Natural Blues, Porcelain et Honey. Moby a juste inventé un truc. Et puis il y a eu Wait For Me que j’ai vu en live à Montréal. Ce mec a compris beaucoup de choses. Tu écoutes Mistake et t’as juste l’impression d’avoir fait le plein de nervosité suffisant pour continuer la journée, et emmerder le monde, accessoirement.

(FIN DE LA PREMIERE PARTIE)

Après, il y a quelques morceaux en one shot, ou pas, et qui ont bien marqué ma décénnie musicale à moi pour plein de raisons. En voilà quelques-uns, je te préviens, c’est en vrac, mais c’est ça qui est bon.

the New Pornographers – Myriad Harbour

Je pourrais l’écouter en boucle pendant deux heures.

An Pierlé & the White Velvet – Jupiter

Fin, précis, fou. Comme on aime. An Pierlé, c’est plein de génie, mais je trouve que l’album manque un peu de cohérence pour se retrouver dans mon Top 10. Même si il y a pas mal de très très bons morceaux comme How Does It Feel.

Sia – Under The Milky Way

J’écoute ça en boucle en ce moment, et j’arrête de penser.

Publicités

2 réponses à “C’est toi la playlist ! – Top 10 musical de la décennie (Part I)

  1. Bon, j’ai pas fini de lire, mais je dois dire que c’est à cause de Fauque sur lequel je reste bloqué là. Je la kiffe vraiment à mort cette version (et je drague avec en plus). Donc +290000 pour celle là déjà, feedback du reste à la fin 😉

    • Bon, ben t’avais pas tort, je suis assez d’accord avec tout ce que tu mets jusque là. C’est fun, je suis juste en découverte d’Archive alors qu’on m’en parle depuis un moment. Ils étaient à Nancy le mois dernier (avec Sliimy en premire partie huhu) et du coup je m’en veux à mort de pas y être allé… J’aime, mais genre avec les guilis dans le ventre et tout hein.

      Mention spéciale à Sia qui me rend plutôt dingue. Il est tard là, mais demain je vais sévèrement faire péter les watts avec ça.

      Donc nice, espérons que la suite vaille aussi bien 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s