« #blogloc n°1: Squatt Echangiste »

Hé les coupains, faut que je te parle un peu plus de Bruxelles.

Comme tu le sais, ça n’a pas très bien commencé entre nous. Quitter la Québéquie pour se retrouver dans une autre neige, au début j’ai pas bien vu l’intérêt. Et puis juste après le début, quand j’ai failli y laisser un bras de la vraie vie tout en y laissant un bras de la vie symbolique rapport au Macbook qu’il va bien falloir que je rachète (si tu veux envoyer des dons, tu peux, hein, tu fais d’abord Haïti mais s’il te reste du budget humanitaire, je sais envoyer un RIB par l’Internet. Au passage, quand je dis je sais, c’est mon stage de belge qui commence à faire effet. Parce que je sais pas si tu sais mais ici quand on dit qu’on sait ça veut dire qu’on peut – même si quand on peut ça veut bien dire qu’on sait – comme en anglais mais le contraire, parce qu’en anglais on dit qu’on peut pour dire qu’on sait. Bref c’est pas très clair, mais il faut que tu saches que si je sais envoyer un RIB je peux envoyer un RIB. Et réciproquement).

Mais voilà, maintenant je suis dans la vraie vie de la Belgie, les contingences matérielles étant plus ou moins réglées, et je commence à kiffer cette ville comme il se doit.

Y a plein de magies dans Bruxelles.

Y a de la magie que c’est joli, j’ai même pris des photos avec mon iPhone que je chéris d’autant plus que j’ai plus de Macbook (je peux sais pas si tu peux sais ?), regarde :

Y a de la magie que quand tu vas dans un bar, au lieu d’avoir le choix entre une Carlsberg et une Heineken, ben t’as juste le choix entre 25 bières avec des noms qui font rêver ou pas, et à chaque fois que t’en goûtes une et ben elle est bonne, mais genre super bonne, plus bonne que la plus bonne des bières que t’aies bues en France (enfin sauf en Alsace ou à Lille, hein). Y a de la magie que partout où tu vas, c’est con à dire mais tu ressens le cœur de l’Europe, parce qu’autour de toi ben t’entends des holaquetal, des machebellaragazza, des ichmöchtemitdirtanzen, des εφκαριστο, et même des grüüt. Y a de la magie que malgré les milliards de fonctionnaires et lobbyistes européens qui ont déferlé sur cette paisible capitale, c’est juste genre 250 fois moins cher que Paris, et que tu rentres partout sans être dévisagé comme le dernier des clochards par un cerbère lobotomisé. Y a de la magie que tous les clichés sont vrais : le flamand ça raye les oreilles : VRAI ; les gens ont un drôle d’accent : VRAI ; les frites dans les cornets dans la rue, elles sont trop bonnes, genre bonnes à prendre 50 kilos en 6 mois de stage : VRAI. Bon, j’vais pas te mentir, y a aussi de l’arnaque des fois hein. Genre l’arnaque suprême, le Mannekenpiess quoi. Le machin qu’on te vend de Bruxelles depuis que t’es conscient qu’il y a d’autres villes que celle où t’habite, quoi, et que tu regretteras toute ta vie de t’être ridiculisé à demander à quelqu’un dans la rue où il était, une fois que t’arrives devant. Un gnome de 20 cm de haut, avec un zob de mouche, qui pisse dans une fontaine. Ouais, trop bien, super, et sinon y a quoi d’autre à voir ? Enfin bon quoi tu vois, le bilan jusqu’ici, il est quand même plutôt genre ‘achement positif – surtout depuis qu’au taf, ils ont bien voulu me laisser sortir de la cave où ils m’ont séquestré la première semaine, dans un environnement totalement inhumain (c’est-à-dire sans WiFi, c’est-à-dire où on ne sait pas se connecter à l’Internet, c’est-à-dire totalement inhumain). A tel point que je me sentirais presque d’ici, et ça me rappelle ce morceau, juste pour cette phrase : « Ich bin ein Kind dieser Stadt ».

                   
Joachim Witt – Goldener Reiter

Et du coup, ben j’attends ta visite, je serai fin prêt quand tu viendras me voir, j’aurai répertorié toutes les meilleures bières et repéré tous les meilleurs bars, tu seras bien coaché.

———————————————————————————————

Ce post est une usurpation, dans le cadre d’une opération d’échangisme de blog connue sous l’appellation de #blogloc, comme une coloc de blog.

La #blogloc épisode 1, c’est Diego-san qui écrit chez Henri qui écrit chez  Chulie.

La #blogloc, c’est une façon de te dire que si tu aimes Henri, tu devrais aimer Chulie et Diego-san, et réciproquement.

La #blogloc, c’est aussi un complot mondial pour devenir des stars internationales du bloguisme, virer les fachos du Top de WordPress et gagner des milliards de dollars à la fin mais dans pas trop longtemps, mais ça c’est un secret, on peut pas t’en parler pour le moment.

 

Publicités

18 réponses à “« #blogloc n°1: Squatt Echangiste »

  1. Ok VHenriSan, respect.
    Comment tu veux que les complexés de l’espace comme moi puissent imaginer écrire quoi que soit après.
    Salaud en fait!
    🙂

  2. Je tiens à dire qu’on boit aussi de super-bonnes bières en Lorraine.

    Sinon l’imitation d’Henri est juste hallucinante, ce qui me conforte dans l’idée que Diego-san est un des plus grands escrocs de sa génération.

    J’adore 🙂

  3. C’est dingue!
    J’ai du relire trois fois le titre pour vérifier que le post n’était pas d’Henri!
    Bravo à toi!

  4. « Y a de la magie que c’est joli. »
    j’adore.
    merci car hier soir du coup, après la lecture de ce post, je me suis endormie en me poilant très fort.

  5. Moi je dirais que c’est une super idée, mais c’est assez troublant…
    En lisant le billet d’aujourd’hui, j’ai vraiment cru que c’était Henri qui l’avait écrit, jusqu’à ce que je pige que c’était Diego…

    Diego…sort de ce corps!! ;-))

  6. Pingback: Le chat, radio SPES et moi. « Henri en Belgie·

  7. Pingback: #Blogloc n°2 Boys, you really got me now ! «·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s