Schuman, rendors toi, ‘sont toujours dingues.

Cher passager,

Aujourd’hui fut particulier. Oui. J’ai assisté à ma première réunion lobbystique (oui, on va dire que ça s’écrit comme ça). Moment émouvant, concrétisant enfin toutes mes attentes en terme d’expérience et contact avec le « vrai » milieu européen, ce forum, ce noble lieu de débat… ce merveilleux endroit où nous, lobbyistes, mettons tout en oeuvre pour défendre tes intérêts individuels avec ferveur et engagement – en hurlant avec véhémence aux petites oreilles de la Toute-Puissante-Sainte Commission Européenne (TPSCE).

T’y as cru hein. Tu peux le dire, je te tapperai pas.

Sache que ce soir, je me suis tapé un moment de gêne mémorable. Genre vraiment. On m’a convié à une réunion rassemblant plein de gens importants d’horizons différents qui ont formé ce qu’on appelle un forum, donc une espèce d’espace (woot, l’alitération…) au sein duquel les représentations de divers intérêts peuvent discuter et s’accorder sur des propositions de lois ou de textes communes à soumettre à la TPSCE, qui dira oui ou merde à la fin – dans tous les cas.

Donc je me suis retrouvé pendant deux heures enfermé dans une pièce avec entre autres, un gens d’un grand ministère français (que même qu’il ressemblait très très physiquement à son ministre à lui, c’était impressionnant), un dinosaure ancien collaborateur de Jean Monnet, une madame qui milite pour le droit des femmes à l’échelle européenne, une autre madame qu’on sait pas trop bien à quoi elle sert parce-qu’elle-censée-être-brillante-mais-elle-pose-que-des-questions-cons, une autre madame à peu près similaire mais avec un brin plus de jugeote quand même et un gros relou qui a travaillé à la Commission Européenne et qui y est plus pour d’obscures raisons (et qui dit à tout le monde qu’il est quadrillingue-à-cause-de-sa-précédente-activité-professionnelle)(Je lui ai pas dit que ma collègue, à 26 ans, elle en parle 7, des langues).

Ce qui m’a soufflé déjà au début, c’est l’âge des gens. On était 12, allez et la moyenne d’âge ne descendait certainement pas en dessous de 60 ans. Je me disais, dans mon imaginaire collectif avec moi-même, que quand même, y’avait un peu de jeunes dans ce milieu là tu vois, avec de la créativité, de la spontanéité tout ça. Tu me diras, ça empêche pas, en principe. (Un jour, j’arrêterai de rêver et je reviendrai aux choses simples et authentiques, genre descendre un pot de rillettes devant la télé en 20 minutes en trouvant ça normal). Toujours est-il que me voilà enfermé avec mon club du troisième âge pour un peu plus de deux heures à discuter d’un sujet qui me fascine pas du tout à savoir l’économie de marché et le traitement juridique des biens publics.

Joie.

On a déjà commencé à se foutre sur la gueule (enfin pas moi, eux hein) pendant 25 minutes au début de la réunion parce qu’il y en avait un du lot qui recevait pas les e-mails qu’on lui envoyait avec les comptes-rendu des réunions. Je les ai laissé se battre, brandissant des arguments de complots et de désinformation, pensant dans mon moi-même intérieur que Boulet n°1 avait du dire à Boulet n°2 que son adresse se finissait en .eu au lieu d’en .com. Bref, ça commençait super bien. Ensuite, la majeure partie du débat a résidé dans les langues de travail : combien, lesquelles, pourquoi?

Bon j’ai fermé ma gueule parce que j’avais un peu zéro légitimité pour parler, mais je pense qu’on aurait perdu vachement moins de temps si, effectivement, on leur avait fait faire un brin de communication quand ils étaient plus jeunes. Mais pas compliqué hein, juste de la communication pour qu’ils comprennent que quand deux personnes parlent pas la même langue, il se peut qu’elles se comprennent mal voire pas. Et que c’était normal dans ces cas-là, de chercher à comprendre la façon dont son interlocuteur interprète le sens des mots, histoire d’éviter deux ou trois petits problèmes quoi. J’ai donc eu la joie d’entendre la phrase suivante, après 20 minutes de débat sur – l’utilité du synonyme dans l’élaboration d’une politique publique communautaire compréhensible – : « On peut pas se mettre d’accord puisque tu comprends pas les phrases de la manière dont je les écris. » N’empêche que ce type venait de résumer en une ligne et demi 60 ans d’Histoire européenne – ça fait mal au cul.

Après bon, j’ai cru qu’on allait enfin s’en sortir quand Boulet n°2 a proposé qu’on utilise… … …(attention)… … Wikipédia pour harmoniser les sens et les terminologies (tadaaaaaaaaa).

Alors maintenant, tu vois, je comprends mieux pourquoi on a plein de problèmes institutionnels au niveau européen. C’est clair que si ils sont tous comme ça, les grands penseurs et les décisionnaires, on est dans une merde noire.

Ensuite. Et là c’est dur, je te préviens. Si t’avais encore des rêves de citoyenneté européenne, de représentativité institutionnelle – tout ça, ne lis pas. Surtout ne lis pas. Tu vas te faire très mal. Le plus drôle, c’est l’argument de démocratie participative qu’ils se jètent tous à la tronche, à toutes les sauces – (alors qu’ils sont censés se mettre d’accord sur un texte et que leurs intérêts sont plus
ou moins communs) – quand Boulet n°1 marche un peu trop sur les plates bandes de Boulet n°3. Elle a bon dos la démocratie participative quand il faut déblatérer pendant 12 plombes sur la mise en page d’un document qui en fait deux… je te jure. Donc en fait, la société civile, elle a une bonne tronche de recycleuse à vieux fonctionnaires européens déchus ou pas qui savent plus trop quoi faire de leur temps. C’est un tout petit peu frustrant. Bien sûr elle n’est pas faite que ça, mais tout de même, c’est un constat récurent.

J’avais pas d’illusions par rapport à ce milieu-là. Mais je pensais pas qu’on en était rendu à un tel stade. La société civile d’aujourd’hui est faite de gens (qui s’en revendiquent) et qui ont pour la plupart, fréquenté voire travaillé dans les institutions européennes et dans les pôles décisionnels. Manque de bol, un jour, ils ont du prendre leur retraite. Manque de bol pareil, ils ont voulu continuer à bosser. Manque de bol final, ils ont atterri ici.

Heureusement qu’il y a quelques associations qui naissent ou qui se développent, créées par / ou embauchant des jeunes qui vivent avec leur temps et qui peuvent apporter une créativité, une spontanéité, une note nouvelle dans un paysage européen vieillissant, qui utilise encore Wanadoo et Win 98. Va être temps de faire naître des vocations hein, parce qu’à mon avis, à la prochaine canicule… on risque d’avoir un problème.

À la prochaine,
Publicités

11 réponses à “Schuman, rendors toi, ‘sont toujours dingues.

  1. Je tiens à te dire que je descend très souvent un pot de rillettes devant la télé en 20 minutes. C’EST tout à fait normal.

  2. A un autre niveau, j’ai été effondré la semaine dernière par le débat budgétaire de la commune pour laquelle je travaille.

    L’Europe est traitée comme une 5ème roue du carosse où l’on envoie tous les politiciens/fonctionnaires en fin de carrière et/ou en disgrace (non, je ne parlerai pas de Rachida Dati)

    Je reste un fervent européen car cela me semble notre futur de manière inévitable. Mais je me désole de ce qu devient cette très belle idée.

    • Le problème est là, c’est que l’Europe est, la majeure partie du temps, une coffre à jouets dans lequel on stocke le personnel politique national déclinant. Rachida… j’en parlerai pas, mais je dirais que j’ai de très bonnes sources la concernant au niveau du Parlement Européen et je ne ferai pas de commentaires tellement ça m’énerve.

  3. « « On peut pas se mettre d’accord puisque tu comprends pas les phrases de la manière dont je les écris. » N’empêche que ce type venait de résumer en une ligne et demi 60 ans d’Histoire européenne – ça fait mal au cul. »
    Très bon \o/

  4. ach mon poulet… il faudra que je te mette en contact avec des miens amis très proches lobbyistes dans les NTIC. Si ça t’intéresse encore après ta visite du cimetierre, of course.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s