La réciproque des pôles.

Et puis il ferait moins moche.

On dit toujours que la pluie qui s’arrête est présage de beau temps. On dit toujours un tas de conneries.

Il y a des jours où j’ai juste envie de poster une vidéo, comme ça. Parce que tout est dans le morceau. Mais je ne le fais pas parce que j’ose penser que si tu viens ici, c’est aussi pour me lire. Je vais donc essayer de pas me perdre en redites pour te raconter ce qui va suivre.

Alors la dernière fois, en te parlant de la saison des pluies, je me suis souvenu que Moby avait mis des paroles sur 18, trois ans après sa sortie.

J’ai pas pu m’empêcher de penser à deux ou trois personnes « rencontrées » récemment, qui avec leurs histoires et leurs écrits trouveront sûrement un écho particulier dans les paroles. Ça m’intrigue parce qu’il m’arrive souvent de penser à ces quelques personnes quand je choisis la musique et les artistes à propos desquels je vais écrire, je me demande si ils vont s’y retrouver, ou pas. C’est un peu ma conception du partage en musique. C’est un peu ce qui m’intéresse aussi. J’ai dit récemment que la musique est certainement le meilleur cadeau que l’on puisse me faire, parce que je pense qu’avec la musique, tu apprends à connaître les autres d’une manière assez inédite, tu te poses pas de questions parce que tu sais qu’avec une liste de cinq titres, tu peux allez bien plus loin qu’avec une conversation de deux heures.

Bref. Je me souviens parfaitement de la première fois que j’ai écouté ce morceau, il y a 4 ans. Il est 22h, nous sommes en août et la plage est vide. Je viens de raccrocher. Je ne sais pas trop où l’on va. On habite loin l’un de l’autre, elle fait ses études, tout comme moi. On s’est trouvé comme ça, par hasard. L’alchimie a été immédiate, le mélange a pris dès les premiers échanges. Elle rit à mes vannes, comme je ris aux siennes. On se donne même des surnoms. Je ne compte plus les messages. Quelque chose se passe. Certainement. Elle est la première personne que j’appelle quand je sais que j’ai mes concours. Elle m’appelle les soirs où j’en ai marre d’apprendre par coeur des pages pour un devoir auquel j’aurais encore 4. Elle est là, je suis là – pendant un an. On projète enfin de se voir, je vais monter à Paris en octobre. Il faut qu’on se voie.

On s’est vu.

Et rien. Un grand rien.

Trop vite. Trop d’attentes, trop d’impatience.

J’ai jamais rien compris aux lois de l’attraction. Jamais rien.


Publicités

14 réponses à “La réciproque des pôles.

  1. Il est joli ce texte.
    La conclusion est belle.

    J’aime pas ce morceau de moby.

    Mais ça fait rien.

    Merci…. (et je pense que tu sais ce que je mets dedans…)

    • C’est la première fois que j’écris là-dessus.
      Sensation plus que bizarre.

      De rien (avec plein de choses dedans, pareil).

  2. Et oui bonhomme. Parfois la réalité est en deçà de ce que l’on imagine. Elle va aussi parfois au delà de ce qu’on imagine. Imaginer est un très joli mot. Il y a magie dedans. Les mondes imaginaires (bien plus beaux que les mondes virtuels) que nous nous créons nous aident au quotidien à assumer notre condition d’homme (de femme). La promesse de rêves remplis d’amour, de courage, de bravoure, d’héroïsme comme d’érotisme nous fait nous sentir uniques, quelques instants. Et nous donne la force de repartir à l’assaut de nos vies. Ca me parle ce texte Henri. j’ai écrit ce com’ en écoutant Moby. Chanson que je ne connaissais pas mais qui me plaît.

  3. C’est plein plein plein d’ Henri dedans.
    Pour ça que j’aime te lire.
    Pour ça que on ira manger des bières.
    Pour ça qu’on rigolera comme des outres.
    (des fois y a des billets qui font leur chemin longtemps ds la tête avant de sortir mais si c’est pour donner des trucs ds ce goût la …;))

  4. Pingback: Lundimusique et je ne savais pas que tu existais «·

  5. Les lois de l’a(non)ttraction sont mystérieuses et ne s’expliquent pas toujours: c’est aussi/surtout ce qui justement explique leur charme.

  6. Pingback: Lundimusique et je ne savais pas que tu existais – Auprès de ma selle·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s