Tout vient à point…

Ce soir, je suis joie et félicité. Et je vais même entreprendre de t’expliquer pourquoi.

Si il y a beaucoup de points positifs dans le fait de ne pas vivre en France, il y a aussi quelques points négatifs. En effet, je suis pas très au courant de ce qui perce musicalement, ni de qui on parle particulièrement en ce moment. C’est ainsi que cet après-midi, j’ai découvert qu’en janvier dernier, une chanteuse que j’aime infiniment avait eu l’occasion de donner un concert privé à Europe 1, pour une émission que j’aime beaucoup. Ça m’a fait un petit quelque chose de voir qu’elle perçait enfin, elle que j’avais chroniquée il y a maintenant plus de deux ans sur un blog qui s’appelait l’Agenda’rt (maintenant échoué dans les limbes de blogspot), alors que je commençais tout juste à écrire sur la musique.

J’avais été immédiatement frappé par le grain de sa voix et son sens de la folk. Seul hic, si je puis dire, elle était inscrite sur MyMajorCompany. Voilà. Bon, sans cracher dans la soupe, parce que c’est grâce à eux qu’elle va enfin pouvoir sortir son premier album, je me demande encore comment les auditeurs ont pu lui préférer Grégoire et Joyce Jonathan (dont la profondeur des univers musicaux et la richesse des textes ne font plus aucun doute)(grand Dieu). Il lui aura fallu trois ans pour réunir les fonds nécessaires à la production de son premier album. Je suis vraiment heureux que ce jour soit arrivé parce qu’elle a beaucoup de choses à apporter dans le paysage musical français / anglo-saxon.

Siobhan Wilson (prononcer Shivone) est écossaise. Elle vit en France depuis à peu près cinq ans et son truc à elle, c’est la folk. Une folk à mi-chemin entre Cat Power, Regina Spektor et Fiona Apple, à la guitare, qui se balade sur les octaves au fil des mots. Son interprétation est originale et simple en même temps, on l’imagine tout à fait au bord de l’eau jouer Window Song mais sa folk est aussi riche de musique, elle s’accapare souvent d’un violon, parfois même d’un hautbois ou d’un piano. Quelque part, Siobhan Wilson, c’est un savant mélange de douceur, de fragilité et d’intensité.

Je te laisse écouter un extrait de son concert, histoire que tu puisses te faire ton opinion. Mais je te préviens, c’est très joli. Très.

Tout vient à point…

…À qui sait attendre.

Publicités

13 réponses à “Tout vient à point…

  1. Et bien je ne connaissais pas… J’aime beaucoup les paroles… Mais malheureusement, pas la voix :-C Et encore moins quand elle parle entre les chansons mais ça, c’est moins grave 😉

  2. Et Ben oila. J’étais toute chonchon ce matin
    me suis dit « allez hop ma grande viens pas faire du WTF on va plutôt aller voir s’il y a quelque chose d’ OMG a se mettre sous la dent chez Lagendart » (oui je me parle comme ça toutafé)

    Et puis je lis. Et j’écoute la musique.
    Et je suis toujours chonchon mais avec un
    petit sourire quand même.

    C’est super doux et moelleux comme musique, on devrait en vendre en pharmacie. Ou aux coins de rue dans un imper beige pour faire plus underground.

    Voilà. C’est tout pour le moment.
    Merci
    rideau 🙂

  3. Salopard, tu me fais écouter des trucs de dimanche matin sous la couette avec son souffle sur ta nuque et qu’il pleut dehors. Faut pas.

    Mauvais timing poulet.
    Mais bonne découverte..
    Thx

  4. C’est ciselé et doux, j’aime beaucoup « Your mother’s eyes » …
    Elle a quelque chose à la Dolores O’Riordan dans sa façon de faire comme des petites harmoniques, de temps à autres, quand sa mélodie remonte vers les aigus, j’aime bien.
    Son timbre est tout spécial, un peu…fragile, sablé parfois, c’est miam.

    Le seul bémol serait pour la base d’accord, un peu fade dans la 1ère chanson, en même temps je n’en ai pas écouté d’autres que les deux de la vidéo, peux pas juger donc. Et quelquepart, ça met d’autant plus la voix en valeur.
    Je la trouve mimi, toute gênée à présenter ses chansons 🙂 Merci Henri, à suivre donc !

    • Faut qu’elle vieillisse un petit peu plus, qu’elle fasse ses guêtres devant un peu plus de monde et ça va partir tout seul.
      Si tu veux écouter un peu plus de choses d’elle, file sur son mySpace, on peut y écouter 5/6 titres déjà arrangés ou maquettés, et ça vaut vraiment le coup.

  5. Pingback: Route de nuit « Novaïa Zemlia, un Carnet de Route·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s