L’aléatoire des trajectoires.


Ce matin, deux personnes ont été tuées à moins de 300 mètres de moi à vol d’oiseau. Comme ça. Il a fait irruption dans une salle du palais de justice, fait feu sur une juge de paix et un greffier. Point barre.

Irruption de ma collègue dans mon bureau situé à un coin de rue du Palais de Justice, les bras en l’air, regard n°24 (Jack Bauer featuring Jessica Rabbit):

Elle: T’as vuuuuu les infos ? Non mais sérieux, t’as vu les infos ? Oh le truc de fou !

Moi: Euh. Gné ? (regard n°12: celui du matin au saut du lit)(il est 14 heures).

Elle: Y’a un type, il a tué deux gens juste en bas là au palais de justice pendant qu’on déjeunait.

Moi: Euh. Gné ?

Elle: Et en plus, ils ont toujours pas arrêté le type ?

Moi: OHPUTAIN. (regard n°14: Désespoir featuring Comment vais-je aller acheter mes cookies si il est toujours dehors et qu’il y a des flics partout?) Et comme ça, genre y’avait pas de flics, pas de contrôle de sécurité à l’entrée du bâtiment, rien du tout? Nan parce que bon.

Elle: Je sais pas. Mais le tuuuuuuuuuuueur est toujours dehors. (regard n°112: La Cité de la Peur featuring Esprits Criminels).

Moi: Euyé. Je sais que Boss a un rendez-vous dehors tout à l’heure, je pense qu’on va l’envoyer faire le testing de la sécurité, tu vois. Genre si il revient pas, bah il revient pas et on fait des heures sup’ pendant deux ou trois jours, histoire de se la jouer sécurité – et genre si il revient, faudrait qu’on réétudie l’éventualité des poupées voodoos, il parait que ça marche.

Bon néanmoins, j’arrête avec le drôlisme à ce niveau parce qu’en soit, y’a vraiment pas de quoi se marrer. Bien au contraire. Deux personnes ont été tuées. Comme ça. Parce qu’un type s’est levé le matin, a pris son flingue avec lui au palais de justice, et a juste décider de les tuer, des fois que la décision prise lui conviendrait pas.

Nor-mal.

Deux personnes qui s’étaient certainement levées comme tous les matins, qui avaient certainement pris un café, qui s’étaient certainement brossées les dents, qui avait certainement pris leur voiture pour aller certainement au boulot, qui avaient certainement une famille, qui avaient certainement des enfants, qui avaient certainement des amis, des amants. Qui n’avaient certainement pas prévu de ne pas voir le bout de la journée. Deux personnes qui faisaient leur boulot. Bordel.

Forcément j’y ai pensé en rentrant du bureau. Tu me diras, ça arrive tous les jours, ce genre de fait divers. Tous les jours, il y a des juges, des journalistes, des citoyens, des responsables politiques qui se retrouvent plus ou moins aléatoirement sur des trajectoires de 9 millimètres. Mais là, est-ce que la proximité géographique qui fait ça, je sais pas. Pour la première fois, je me suis presque dit que ce genre de chose pouvait arriver à n’importe qui, à n’importe quel moment. Je sais pas si le fait d’étudier dans ce domaine m’a fait prendre tellement de recul que j’envisage pas ce genre d’évènement me toucher directement, mais l’idée que quelqu’un d’autre décide consciemment ou non de la façon dont je vais finir ma vie m’indispose tout particulièrement. Ai-je une trop haute estime de l’être humain, de l’individu et de sa capacité de choix, de son individualité, de son statut ? J’en sais rien. La seule chose que je sais, et attention – c’est un lieu commun très commun, c’est que je vis pas très bien que l’on puisse décider de ma vie ou de ma mort à ma place. Je hais l’idée que quelqu’un puisse faire irruption dans ma vie, et foutre sa merde en quatre secondes.

Je crois qu’en fait, je hais l’idée qu’on puisse un jour, en quatre secondes, me démontrer précisément que je ne maîtrise rien. Vraiment.

Je présente mes sincères condoléances aux deux familles des victimes, en passant devant le palais pour aller au boulot.

Publicités

12 réponses à “L’aléatoire des trajectoires.

  1. Ca m’a fait ça à l’attentat sur le Tati Montparnasse, devant lequel je passais très souvent pour aller lire à la FNAC. Prise de conscience de mon statut de brindille dans le vent face à la folie du monde

  2. Pour ça que ton post précédent prend encore plus son sens non?
    Tu ne maitrises pas TOUT, mais il y a des choses que tu peux maitriser, ou infléchir…
    Et pour le reste, moi je vois un peu la vie comme une immense partie de poker, tu attends des bonnes cartes, tu les obtiens ou pas, t’as des coup de bol monstrueux, puis des coups de trafalgar, et tu sais que la partie peut s’arrêter à tout moment….

    (pas eu de cookies alors? :))

    • Cookies. Bien sur que si.
      Huhu.

      Non mais c’est très flippant parce que tu passes 20 ans de ta vie à essayer de te persuader que tu as le contrôle sur deux trois trucs, genre ta vie ou des bricoles du genre. Et puis, en fait, non.

      Et puis, c’est un petit peu énervant.

      • C’est vrai que c’est énervant !

        C’est glauque Bruxelles

        Le seul avantage de ne pas tout maîtriser, c’est d’avoir parfois de bonne surprise,

        Mais sait-on pourquoi ce trucidage ? Y’a t-il une cause à ce pétage de plomb ?

  3. touché. Je ne peux que te rejoindre là-dessus. J’éprouve aussi ce sentiment affreux de n’être rien, de n’avoir aucune latitdue sur ma propre destinée, quand de tels évènements arrivent…
    J’habite à Grenoble, dans la rue juste derrière chez moi un homme a été descendu, tué d’une balle dans la tête, il y a quelques semaines. J’étais rentrée chez moi depuis 10 minutes.
    Et dans la ville ou je bosse, presque en face de mon bureau, on a braqué un jeune couple et violé la femme il y a quelques jours.
    Ce qui signifie que ma petite trajectoire, a un moment ou un autre, a croisé celle des ersatz d’hommes qui ont fait ça.
    Sans sombrer dans la paranoïa la plus totale… C’est quand même étrange comme sentiment.

    • pour ma part, je n’ai aucune laitue sur ma propre destinée. Ca me va assez bien.

  4. Je hais l’idée que quelqu’un puisse faire irruption dans ma vie, et foutre sa merde en quatre secondes.

    moi aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s