Au bout des droites parallèles.

Distorsion (n.f.): Action de distendre.

Déséquilibre, manque d’harmonie entre deux ou plusieurs choses.

Ces derniers temps, je relis beaucoup ce billet dans lequel je vous racontais mon parcours, mes doutes sur mon avenir et puis finalement mes certitudes. Ces derniers temps, je le relis beaucoup parce que ça y est, j’ai l’impression de toucher du doigt ce que je m’étais promis il y a maintenant six mois. J’ai fini par être pris dans ce master de Journalisme dont je rêvais tant, ensuite j’ai compris que ce n’était pas en allant en cours que j’apprendrais vraiment mon métier.  J’ai réfléchi, j’ai rencontré des journalistes qui n’ont pas hésité une seule seconde à me parler de leur travail. J’ai continué d’écrire ici et là. D’ailleurs, quand je relis les premiers billets, j’ai l’impression qu’une vie s’est écoulée. Bref, j’ai fait du chemin.

Aujourd’hui je travaille, certes bénévolement pour le moment, mais je travaille vraiment. J’écris, je contacte des gens, je demande des interviews, j’écris encore. Je peux écrire sérieusement sur la musique comme j’ai toujours voulu le faire. On me contacte parce qu’on aime ce que je fais, on se rencontre. On me fait comprendre que je suis quelqu’un, que j’ai une identité, que je suis quelque chose de spécial. On fait des projets qui ne mèneront peut-être à rien, mais on avance.

Aujourd’hui, je crois que c’est la première fois que tout fonctionne sur le même plan, ce que je suis, ce que je fais. J’en ai fini des droites parallèles.

 

Crédits photo: Virginyyy sur FlickR.

Photobucket

Publicités

6 réponses à “Au bout des droites parallèles.

  1. Je suis contente pour toi, Mister Light ! Il y a effectivement un monde entre ce que tu écrivais et ce que tu écris, et c’est beau, on dirait que tu as réussi à te trouver. C’est bien.
    J’espère que je pourrai dire la même chose de moi dans un an.

  2. T’as l’air aussi étonné que moi quand on me dit « merci, le dossier que tu as préparé nous a aidé à prendre une décision ».

    Mais tu le mérites, mec, tu le mérites.

  3. C’est dingue ça quand même : quand on fait quelque chose qui nous plais et de pouvoir se dire que cela devient du coup plus facile et que si un jour alors on est payé pour ce que l’on aime faire…
    contente que tu te sente sur le bon chemin 🙂

  4. Salut Henri je te suis depuis plus d’un an maintenant. Effectivement tu as énormément évolué. STP Garde ta fraicheur le plus longtemps possible.
    C’est un grand plaisir de te lire et merci pour les musiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s