Ari Lennox, éclectique musicale en herbe

Ari Lennox, 20 ans, native de Washington, fait partie de ces chanteuses méconnues qui ont de quoi réconcilier avec la soul ou le R’n’B, des styles de musique qui semblent avoir perdu de leur superbe.

Un brin de soul, une touche de R’n’B, une pincée de jazz, un soupçon de rock, le tout saupoudré d’une voix malléable et chaude… C’est la recette Ari Lennox. De son vrai nom Courtney Salter, cette jeune femme, auteure-interprète encore peu connue, fait son bonhomme de chemin après avoir participé au télécrochet « American Idol » l’année dernière. « I’m a soulful, rock, afro-jazz artist », se décrit-elle dans une vidéo mise en ligne sur You Tube. Elle y interprète son morceau « Random Heartbreaks », accompagnée d’un guitariste du nom de David James. Une séance acoustique, en plein soleil, dans laquelle elle ravit par sa modestie tant dans l’allure que dans la voix.

En août dernier, elle dévoile sa première mixtape « Five finger discount ». Dix morceaux sur lesquels on passe du simple R’n’B à une musique plus alternative en passant par de la soul ou du rock. Tous les genres qui composent son identité musicale. Ainsi, elle joue avec le dubstep sur le morceau « The Way You Is », de quoi nous renvoyer tout droit sur la scène underground londonienne ou alors, elle reprend la version instrumentale de « Gamma Ray », un morceau de Beck (figurant sur l’album « Modern Guilt ») sur le titre «Knocking». «Get into the groove!», écrit-elle sur les réseaux sociaux en dévoilant son amour de la musique. « Écouter de la musique est quelque chose de magique à tous les niveaux. Ca nous émeut et nous bouleverse ». On aurait du mal à ne pas la croire…

Parmi les pépites de cette mixtape donc, les titres « Cliche », qui nous rappelle au R’n’B frais et sans ratures d’une Ashanti à ses débuts, « Tie me down and take me to the isley street song » qui nous remémore le magnifique « Beautifully Human » de Jill Scott, « Moving », qui nous évoque les sérénades de «The Chordettes » avec une pointe de blues, ou encore « Random Heartbreaks » transposée sur un mix du DJ japonais Nujabes intitulé « Aruarian Dance ». Rappelons que Nujabes, producteur de hip-hop décédé en 2010, a laissé derrière lui un répertoire de mixs expérimentaux, parmi lesquels le jazz a grandement eu droit de cité. Comme le suggère le titre de sa mixtape, «Five finger discount », Ari Lennox prend de tout, sans se gêner, comme une pickpocket.

La mixtape « Five Finger Discount » est disponible ici : http://www.arilennox.com/

Katia Touré

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s