[Playlist] Les orages de printemps

Des orages mémorables. Je me souviens de ces orages mémorables qui triomphaient dans le fond de ton regard quand tu étais heureux. J’aimais bien ça parce que tu me faisais peur.

Tu te lançais dans des envolées rhétoriques qui duraient une éternité, surtout pour ne rien dire. Tu aimais bien ne rien dire. Je crois même que tu finissais par te fatiguer toi-même, à force d’entendre ta propre voix, à force de comprendre que ce que tu disais n’avais aucun sens.

Je jalousais ta fougue et ton je-m’en-foutisme. Je jalousais l’absence de sens des conséquences, qui régnait en maître dans chacun de tes gestes. Je jalousais ta liberté, je crois. Mais je n’aurais jamais voulu être à ta place, être sous ta peau. Je n’aurais jamais pu supporter ton fardeau de contradictions et ton angoisse du vide. J’aimais bien que tu sois encore plus instable que moi. Tu partageais avec l’orage ce caractère imprévisible et fulgurant, qui ne laisse jamais place à la modération ou au silence. Tu jouissais de la désinvolture comme d’un abri sous lequel on se réfugie quand la pluie tombe trop fort.

En revanche, ton calme était annonciateur d’apocalypse. Ils sont peu, ceux à t’avoir vu fâché. Il fallait avoir du cran pour pouvoir tolérer tes silences, aussi courts qu’ils purent être. Il fallait du courage pour supporter tes accalmies.

En fait, je crois que j’aimais bien voir le printemps dans tes yeux parce que je savais qu’avec mai, démarrait la saison des dépressions.

Crédits photo : Ghost_Dog sur FlickR

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s